Voices: Béatrice Deslarzes, Geneviève Favre Petroff, Béatrice Mayor

« Femmes au Bassin » parle de joie de vivre, de jeu, de bien-être et de détente. Cette installation sonore m'a été inspirée par le célèbre tableau Le Bois sacré cher aux arts et aux muses de Pierre Puvis de Chavannes, telle une vision païenne et pudique de la liberté, un hommage à la culture vivante et environnante.


Une composition polyphonique est jouée sur six haut-parleurs dissimulés dans les arbres entourant le bassin paisible, recouvert de lentilles d’eau. Les visiteurs ont alors l'impression, par l’ouïe uniquement, d'assister à la baignade de trois femmes, libres et heureuses de batifoler, papoter en prenant le soleil. Comme une réalité sonore augmentée, ces voix se baladent dans les airs. L’installation Femmes au bassin évoque avec une certaine nostalgie un temps de grâce, loin du bruit ou des regards. Par leurs voix, la rencontre entre trois entités d’âges différents nous est contée. Comme un chant d’âmes, l’oeuvre nous livre un moment de partage et de bonne humeur.


Six loudspeakers are hidden within the trees and shrubs that surround the pond. The polyphonic sound project is inspired by the famous painting entitled “The Sacred Wood Cherished by the Arts and the Muses” by Pierre Puvis de Chavannes. This installation was produced for the outdoor exhibition «Imprévus au Jardin», St-Gervais-sur-Mare, France.


Three fictive women or nymphs are playing, shouting, laughing like in the water recovered by plants. The voices of women of different ages are a quiet melancholy. They frolic quietly with joy and nostalgia, far from view and in all modesty. 


Imprévus au Jardin, Saint-Gervais-sur-Mare (2006)

Casanova Forever, bassin principal du Peyrou, Montpellier (2010)